Economie- Les 14 prochains postes de péages automatiques vont générer près de 7 milliards de FCFA au trésor public dès la première exploitation en 2021

Le Cameroun veut se doter de 14 péages routiers automatiques qui devraient accroître les recettes de ce secteur qui, jusqu’ici est à hauteur de 5.5 milliards de FCFA.

Un accord a été trouvé entre l’Etat et un partenaire privé pour la construction de 14 postes de péage automatique. Il s’agit du groupement d’entreprise Razel-Bec/Société Egis Projects S.A., qui va démarrer les travaux d’ici à la fin du mois de mai en cours.

La matérialisation de l’accord entre le maitre d’œuvre et l’Etat du Cameroun s’est faite le 18 mai 2020 dans le cadre d’un partenariat public-privé, sous la diligence du ministre des Travaux Publics, Emmanuel Nganou Djoumessi.

Le rapport de la commission Ad-hoc mis sur pied indique que le prix du ticket sera maintenu à 500 FCFA et les 14 postes de péage automatique vont générer au Trésor public près de 7 milliards de FCFA, dès la première exploitation en 2021.

Un chiffre qui est nettement supérieur à celui réalisé par les 45 postes routiers actuels, dont les recettes annuelles sont évaluées à 5,5 milliards de FCFA, par le Programme de Sécurisation des Recettes Routières (PSRR), logé au ministère de Finances.

«La courbe sera croissante pour atteindre 53,59 milliards de FCFA en l’an 2039. C’est la date de fin du contrat avec le partenaire privé. Celui-ci construira les infrastructures, les exploitera et reversera à l’Etat du Cameroun des recettes qui iront croissantes. Elles partiront de 5,482 milliards de FCFA en 2021 pour atteindre 48,995 milliards de FCFA en 2039», renseigne le rapport de la commission.

Cet investissement s’élève à 28.94 milliards de FCFA, que devra débourser l’entreprise adjudicataire.

Sur la Nationale n°3 (Yaoundé-Douala-Limbe-Idenau), il y en aura à Mbankomo, Mboumnyebel, Edea et Tiko. Sur le linéaire Yaoundé-Bafoussan-Bamenda, ces postes seront érigés à Nkometou, Bafia, Bayangam et Matazem. Sur l’axe Douala-Bafoussam, on les retrouvera à Mbanga, Manjo et Bandja. Entre Bafoussam et Foumbot, la ville de Foumbot bénéficiera d’un poste. Un autre sera construit sur le tronçon Dschang-Bamougoum. L’accès de l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen sera aussi soumis au système de péage automatisé.

Jean BIYO

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin